À PROPOS DES TROTTINETTES ÉLECTRIQUES ET AUTRES ENGINS

L'actualité toute récente nous a prouvé combien il est urgent que paraisse la réglementation sur l'usage des trottinettes et autres engins motorisés (appelés EPD motorisés - Engins de Déplacement Personnels) promise fin septembre et que nous attendons avec impatience.

Dès sa parution, nous vous ferons part de la nouvelle réglementation.

Dans les actions de prévention que nous menons, nous abordons régulièrement ce problème. Aujourd'hui faisons le point selon le document publié par le Ministère de l'Intérieur, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire et le Ministère des Transports. Cliquez ici.

Dans l'état actuel de la réglementation.

Il s'agit en plus des trottinettes, des hoverboards, gyropodes, monoroues ou autres.

Pas de règlementation car n’appartiennent à aucune catégorie du code de la route.

Leur usage est strictement limité aux espaces privés.

Il est interdit de les utiliser sur les trottoirs (sauf à les conduire à la main, moteur coupé), sur les voies de circulation, sur les pistes ou bandes cyclables.

Le projet de réglementation

Le conducteur

    • Le conducteur doit avoir 12 ans ou plus et un comportement prudent.
    • Le transport de passagers est interdit.
    • Il ne doit pas porter à l’oreille des écouteurs ou tout appareil émettant un son.
    • Il doit porter un vêtement retro-réfléchissant la nuit ou de jour par visibilité insuffisante.
    • Le port du casque n'est pas obligatoire mais très recommandé.

L'équipement de l'engin

    • Il doit avoir des feux à l’avant et à l’arrière, des dispositifs retro-réfléchissants sur les côtés, à l'avant et à l'arrière.
    • Il doit être équipé d'un frein, d'un avertisseur sonore.
    • Sa vitesse doit-être limitée à 25 Km/h.

Les espaces de circulation

    • Ces engins sont interdits sur les trottoirs ou bien être conduits à la main sans usage du moteur.
    • En agglomération
      • Obligation de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’elles existent, à défaut sur les routes dont la vitesse est limitée à 50 km/h.
      • Stationnement autorisée sur un trottoir que s’il n’y a pas gêne pour les piétons.
    • Hors agglomération
      • Autorisée uniquement sur les voies vertes et les pistes cyclables

Sanctions

    • Non respect des règles de circulation : 35 €
    • Circulation sur un trottoir sans y être autorisée : 135 €
    • Circulation sur un véhicule dont la vitesse n’est pas limitée à 25 km/h : 1500 €